Shabbat Études~Parashot 11h00 (Belgique) 05h00 (Québec) Cultes 16h00 (Belgique) 10h00 (Québec)

dimanche 31 août 2014

Le silence des pantoufles est plus dangereux que le bruit des bottes



Le silence des pantoufles est plus dangereux que le bruit des bottes


Un homme dont la famille faisait partie de l'aristocratie allemande, avant la seconde guerre mondiale, possédait un certain nombre de grandes usines et de propriétés. Quand on lui demandait combien d'Allemands étaient de véritables nazis, il faisait une réponse qui peut guider notre attitude au regard du fanatisme. 
 
« Peu de gens sont de vrais nazis, » disait-il, « mais nombreux sont ceux qui se réjouissent du retour de la fierté allemande, et encore plus nombreux ceux qui sont trop occupés pour y faire attention. J'étais l'un de ceux qui pensaient simplement que les nazis étaient une bande de cinglés. Aussi la majorité se contenta-t-elle de regarder et de laisser faire. Soudain, avant que nous ayons pu réaliser, ils nous possédaient, nous avions perdu toute liberté de manœuvre et la fin du monde était arrivée. Ma famille perdit tout, je terminai dans un camp de concentration et les alliés détruisirent mes usines.  »
 
La Russie communiste était composée de Russes qui voulaient tout simplement vivre en paix, bien que les communistes russes aient été responsables du meurtre d'environ vingt millions de personnes. La majorité pacifique n'était pas concernée. 
 
L'immense population chinoise était, elle aussi, pacifique, mais les communistes chinois réussirent à tuer le nombre stupéfiant de soixante-dix millions de personnes. 
 
Le japonais moyen, avant la deuxième guerre mondiale, n'était pas un belliciste sadique. Le Japon, cependant, jalonna sa route, à travers l'Asie du sud-est, de meurtres et de carnages dans une orgie de tueries incluant l'abattage systématique de douze millions de civils chinois, tués, pour la plupart, à coups d'épée, de pelle ou de baïonnette. 
 
Et qui peut oublier le Rwanda qui s'effondra dans une boucherie. N'aurait-on pu dire que la majorité des Rwandais était pour la Paix et l'Amour ? 
 
Les leçons de l'Histoire sont souvent incroyablement simples et brutales, cependant, malgré toutes nos facultés de raisonnement, nous passons souvent à côté des choses les plus élémentaires et les moins compliquées : les musulmans pacifiques sont devenus inconséquents par leur silence. 
 
Aujourd'hui, des experts et des têtes bien pensantes, ne cessent de nous répéter que l'islam est la religion de la paix, et que la vaste majorité des musulmans ne désire que vivre en paix. Bien que cette affirmation gratuite puisse être vraie, elle est totalement infondée. C'est une baudruche dénuée de sens, destinée à nous réconforter, et, en quelque sorte, à diminuer le spectre du fanatisme qui envahit la terre au nom de l'islam. 
 
Le fait est que les fanatiques gouvernent l'islam, actuellement. Ce sont les fanatiques qui paradent. Ce sont les fanatiques qui financent chacun des cinquante conflits armés de par le monde. Ce sont des fanatiques qui assassinent systématiquement les chrétiens ou des groupes tribaux à travers toute l'Afrique et mettent peu à peu la main sur le continent entier, à travers une vague islamique. 
 
Ce sont les fanatiques qui posent des bombes, décapitent, massacrent ou commettent les crimes d'honneur. Ce sont les fanatiques qui prennent le contrôle des mosquées, l'une après l'autre. Ce sont les fanatiques qui prêchent avec zèle la lapidation et la pendaison des victimes de viol et des homosexuels. La réalité, brutale et quantifiable, est que la majorité pacifique, la majorité silencieuse y est étrangère et se terre. 
 
Les musulmans pacifiques deviendront nos ennemis s'ils ne réagissent pas, parce que, comme mon ami allemand, ils s'éveilleront un jour pour constater qu'ils sont la proie des fanatiques et que la fin de leur monde aura commencé. 
 
Les Allemands, les Japonais, les Chinois, les Russes, les Rwandais, les Serbes, les Albanais, les Afghans, les Irakiens, les Palestiniens, les Nigériens, les Algériens, tous amoureux de la Paix, et beaucoup d'autres peuples, sont morts parce que la majorité pacifique n'a pas réagi avant qu'il ne soit trop tard. 
 
Quant à nous, qui contemplons tout cela, nous devons observer le seul groupe important pour notre mode de vie : les fanatiques. 
 
Enfin, au risque de choquer ceux qui doutent que le sujet soit sérieux et détruiront simplement ce message, sans le faire suivre, qu'ils sachent qu'ils contribueront à la passivité qui permettra l'expansion du problème. 
 
Propagez largement ce message. Espérons que des milliers de personnes, de par le monde, le liront, y réfléchiront et le feront suivre ... 
 
Quand ils sont venus chercher les communistes, je n'ai pas protesté parce que je ne suis pas communiste. 

Quand ils sont venus chercher les Juifs, je n'ai pas protesté parce que je ne suis pas Juif. 

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n'ai pas protesté parce que je ne suis pas syndicaliste. 

Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n'ai pas protesté parce que je ne suis pas catholique. 

Et lorsqu'ils sont venus me chercher, il n'y avait plus personne pour protester.

Texte de Martin NIEMOLLER (1892-1984), pasteur protestant arrêté en 1937 et envoyé au camp de concentration de Sachsenhausen. Il fut ensuite transféré en 1941 au camp de concentration de Dachau. Libéré du camp par la chute du régime nazi, en 1945. 
 
On ne peut s’empêcher de repenser à cette phrase de l’un de nos semblables les plus éclairés, lui aussi allemand d’origine : 
 

« Le monde est dangereux à vivre non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. »


Albert Einstein


Source : Juif,org

jeudi 28 août 2014

EBOLA - LE MENSONGE GÉNÉRALISÉ



Ebola - Le Mensonge Généralisé

 
Alors que le journal Le Monde parle quotidiennement de « ravages » et de « catastrophe », la réalité est que l'épidémie de virus Ebola reste d'ampleur modeste.
 
La presse parle de 1229 morts entre mars et août 2014 sur l'ensemble de l'Afrique, et encore ce chiffre n'est-il pas exact.
 
Si vous vous rendez sur la page du site de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) traitant du sujet, vous vous rendez compte qu'il y a en fait 788 décès formellement identifiés comme causés par le virus Ebola. Les autres sont des cas « suspects » ou « probables ». [1]
 
Ce sont bien sûr 788 morts de trop, mais il faut comparer aux 1,2 MILLION de morts causés annuellement par le paludisme [2], ou aux 2000 morts causés annuellement en France par la grippe saisonnière. [3]
 

Très peu de contagion

 
Les images de soignants portant des masques et des combinaisons intégrales pour s'approcher des malades suspectés sont insensées et dignes d'un mauvais film de science-fiction.
 
Car le virus Ebola ne se transmet absolument pas si facilement :
« Il faut un contact direct avec un liquide biologique comme le sang, les selles, les vomissures. Il n'y a aucune transmission par voie aérienne. C'est-à-dire que, lorsqu'une personne parle ou tousse, elle ne répand pas le virus Ebola dans l'air ambiant. » explique le Pr Bruno Marchou, chef de service des maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital de Purpan, à Toulouse. [4]
Autrement dit, le virus Ebola est comparable au SIDA pour son mode de propagation. Il faut vraiment être au contact du sang ou du liquide biologique du malade pour risquer soi-même d'être contaminé.
 
Cela veut dire, toujours selon le Pr Bruno Marchou, que le virus Ebola :
« n'atteindra pas le stade pandémique. À Conakry (capitale de la république de Guinée), ils avaient initialement plusieurs dizaines de cas parmi le personnel hospitalier. Ils ont réussi, en appliquant des mesures d'hygiène standard simples, à endiguer la propagation du virus parmi leur personnel. »
Ces mesures d'hygiène n'ont rien de sorcier : « Quand on s'occupe d'un patient, on se couvre les mains avec des gants. Si le patient vomit, il faut aussi se couvrir le visage. C'est le b.a-ba. On fait ça tous les jours. » continue-t-il.
 

« La mort dans 20 à 90 % des cas  »

 
Sandrine Cabu, de Médecins Sans Frontières, interrogée par Le Monde, explique que le virus Ebola entraîne « la mort dans 20 à 90 % des cas ».
 
Pourquoi une fourchette aussi absurdement large ?
 
Parce que le virus Ebola est surtout dangereux quand il est mal soigné. Les personnes meurent de déshydratation ou d'hémorragies mais le traitement consiste alors simplement à hydrater ou à transfuser le patient, pas à lui donner un vaccin ni un hypothétique médicament. Il ne faut pas croire ce que prétend l'industrie pharmaceutique qui aimerait pouvoir vendre aux gouvernements une poudre de perlimpinpin comme elle l'avait fait pour le Tamiflu.
 

« Les nouveaux médicaments ne sont pas la solution contre Ebola », selon un expert en maladies infectieuses

 
La solution contre l'épidémie consiste à respecter des mesures simples et de bon sens : hygiène, bonne nutrition, vitamine D, vitamine C.
 
Selon Anthony Fauci, directeur de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses des Etats-Unis, l'outil le plus efficace contre Ebola est de prodiguer les soins de base aux malades.
« La véritable priorité devrait être de créer des infrastructures médicales dans les pays touchés pour fournir aux malades le soutien médical de base comme l'hydratation et la transfusion sanguine. Cela aura un beaucoup plus gros effet sur la santé que la distribution au hasard de quelques médicaments expérimentaux. » [5]
Selon Thomas E. Levy, auteur d'un article récent sur les remèdes potentiels contre le virus Ebola [6] :
« Jusqu'à présent, il n'y a pas un seul virus testé qui n'ait pas été inactivé par une certaine dose de vitamine C. Un des moyens prioritaires pour détruire le virus, ou programmer sa destruction par le système immunitaire, est d'activer la “réaction de Fenton”. En un mot, cette réaction peut se produire à l'intérieur du virus, dans les cellules où les virus se répliquent et à la surface des virus eux-mêmes. »
Il n'y a donc aucune raison de suspecter le virus Ebola de se transformer brutalement en une pandémie à l'échelle de l'Afrique, et encore moins dans le reste du monde.
 
Mais il n'y aucun doute que cette psychose peut servir les intérêts financiers de quelques-uns. 

 

Semer la panique : un business très lucratif

 
La panique autour du virus Ebola rappelle évidemment la grippe aviaire de 2005 et la grippe porcine (H1N1) de 2009.
 
Ces deux « pandémies imminentes » ont été l'occasion de manipuler grossièrement les opinions publiques pour justifier la vaccination en masse des populations, qui s'est révélée entraîner de terribles effets secondaires, dont la narcolepsie, un très grave trouble du sommeil. [7]
 
En 2009, l'Organisation Mondiale de la Santé a prédit qu'un tiers de la population mondiale pourrait être touchée par la grippe H1N1, avec des effets incalculables. La ministre de la Santé Roselyne Bachelot n'avait alors pas hésité à commander 94 millions de vaccins ! Les Français n’ayant été que 6 millions à se faire vacciner, Mme Bachelot avait, dès le mois de janvier 2010, annulé auprès des laboratoires pharmaceutiques la livraison de 50 millions de doses et fait verser par l'Etat en dédommagement près de 48 millions d’euros aux laboratoires. [8]
 
Quant au fameux médicament antiviral « miracle », le Tamiflu, son effet réel n'est que de réduire la durée des symptômes de moins d'une journée, sans limiter d'aucune façon les hospitalisations. Une étude britannique a conclu que la distribution de Tamiflu contre la grippe H1N1 a eu pour seul effet de ... gaspiller 500 millions de Livres sterling.
 
En effet, la saison de grippe 2009 se révéla finalement moins grave que d'habitude, malgré la présence de la souche H1N1. De plus, de nombreux prétendus cas de grippe H1N1 se révélèrent ne même pas être des grippes mais de simples rhumes, ce qui n'est pas sans rappeler ce cas de virus Ebola à Berlin qui s'est finalement révélé être ... une gastro. [9]
 

Jouer avec le feu

 
Toutefois, les titres excessifs martelés par la presse sont à mon avis très dangereux :
« Une épidémie absolument pas sous contrôle, sans précédent », Médecins Sans Frontières, le 30 juillet 2014. [10] [11]
 
« Le virus Ebola continue de dévaster l'Afrique de l'Ouest », Le Monde, 15 août 2014. [12]
 
« L'OMS décrète une urgence de santé publique de niveau mondial », France 24, le 20 août 2014. [13]
Cette psychose est en train de semer la pagaille en Afrique, où des gouvernements sont ni plus ni moins en train de fermer les frontières, mobiliser les armées pour réprimer les populations, et même isoler sans raison des dizaines de milliers de malheureux, hommes, femmes, vieillards et enfants mis en quarantaine dans un bidonville du Libéria, sans nourriture ni eau.
« Pour espérer contenir l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola qui fait rage au Liberia (…) le gouvernement prend des mesures draconiennes. Deux quartiers de la capitale, Monrovia, ont été placés en quarantaine et sous surveillance sécuritaire, alors que dans le reste du pays, un couvre-feu a été instauré. », Le Monde du 22 août 2014. [14]

" Tirer à vue "

 
Dimanche 24 août, on apprenait que, au Sierra Leone :
« Le parlement a adopté un projet de loi qui interdit d'héberger des malades. Les contrevenants sont passibles de deux ans de prison. [15] »
Lundi 25 août, pire encore : le gouvernement du Libéria ordonne à ses soldats de "tirer à vue" sur les personnes qui chercheraient à passer la frontière, soit disant pour empêcher l'épidémie de se propager ! [16]
 
Ces réactions totalement excessives risquent de provoquer une vraie catastrophe humanitaire, bien plus grave que le virus Ebola lui-même.
 
Des mesures commencent également à être prises contre les Africains au niveau international :
« Au niveau international, les citoyens de ces pays font l’objet d’une quarantaine de plus en plus stricte avec la fermeture des frontières, la suspension des vols de la plupart des compagnies aériennes qui les desservaient, le rapatriement des membres des familles du personnel diplomatique dans ces pays, l’annulation de conférences internationales, la délocalisation d’événements sportifs, etc. » note Rue 89. [17]
En Corée, de véritables réactions racistes éclatent contre les Africains, interdits d'entrer dans certains magasins. [18]
 

Le mythe du passager infecté dans l'avion

 
À écouter les autorités et nos journalistes, on croirait qu'une épidémie de virus Ebola peut se déclencher à tout instant en Europe : il suffirait que débarque un Africain touché par la maladie arrivé par avion.
 
Cette hypothèse est parfaitement irréaliste. Elle ne traduit qu'une ignorance complète de ce qu'est réellement le virus Ebola.
 
Ne succombons ni à la psychose, ni à une forme de racisme qui ne dit pas son nom.
 
L'épidémie de virus Ebola ne sera correctement endiguée en Afrique que si toute violence et toute mesure répressive cesse. Qu'on laisse chaque patient être pris tranquillement en charge par un personnel ayant une formation médicale de base, et prenant les mesures d'hygiène évidentes.
 
N'envoyons ni cargaisons de vaccins en Afrique, ni médicaments. Cela ne servirait qu'à enrichir les laboratoires pharmaceutiques et à provoquer des dégâts bien plus graves par les effets secondaires de ces médicaments.
 
À votre santé !
 
Jean-Marc Dupuis
 
Sources :

[1] Maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest – mise à jour

[2] La mortalité due au paludisme plus forte que prévu

[3] Nombre de décès dus à la grippe en France

[4] «Je n'ai pas peur du virus Ebola mais de la panique qu'il va provoquer».

[5] Fauci: New drugs not the best answer for Ebola

[6] Surprising solution for Ebola virus

[7] Des troubles neurologiques rares liés au vaccin anti-H1N1

[8] La grippe h1n1 finit en coûteuse fumée

[9] Alerte au virus Ebola: ce serait en fait une gastro

[10] Ebola: plus de 1.300 cas, 729 décès, 4 pays, une épidémie "sans précédent

[11] Ebola : le Sénégal ferme ses frontières avec la Guinée

[12] Le virus Ebola continue de dévaster l'Afrique de l'Ouest

[13] Ebola : l'OMS décrète une "urgence de santé publique de portée mondiale"

[14] Ebola : au Liberia, un bidonville coupé du monde

[15] Ebola: la Côte d'Ivoire ferme ses frontières ouest

[16] Shoot-on-sight order in Ebola-wary Liberia

[17] Ebola : ignorance, paranoïa et mise en quarantaine

[18] Ebola : ignorance, paranoïa et mise en quarantaine
 

mardi 19 août 2014

La Fin de Toute Nation qui rejette YHWH

 

Si Le CRÉATEUR n'a pas épargné ceux de la descendance d'Abraham lorsqu'ils se sont détournés de Lui et ont abandonné l'observance de Ses Lois, à quel Jugement doivent s'attendre les nations qui foulent aux pieds Ses Commandements !


« Car si vous retournez à YAHVEH, vos frères et vos fils trouveront miséricorde auprès de ceux qui les ont emmenés captifs, et ils reviendront en ce pays, parce que YAHVEH, votre ELOHIM, est clément et miséricordieux; et Il ne détournera point Sa Face de vous, si vous revenez à Lui. » 

2 Chroniques 30:9 

 

Comme ce verset raisonne d'une façon nouvelle pour le monde actuellement ... compte tenu de ce que l'islam radical répand sur les nations.

 

Le Rav Dynovisz a un message pour l'Europe mais ce message s'adresse aussi à tous les peuples. Cependant, Celui qui est venu pour réconcilier le monde avec YAHVEH, YESHUA HA MASHIA'H, est déjà venu, mais peu l'ont reconnu et reçu. Cet homme fait partie de ceux qui L'attendent comme s'Il n'était pas encore venu. Ce qui n'enlève pas la véracité du constat qu'il fait dans cette vidéo.

 

Sachez que YESHUA est venu et que le temps qui reste est court pour Le connaître, si vous ne L'avez jamais cherché.

 

« Et il n'y a de salut en aucun autre; car sous le ciel il n'y a pas un autre nom, qui ait été donné aux hommes, par lequel nous devions être sauvés. »

Actes 4:12 

 

Que YAHVEH ouvre votre intelligence et votre cœur à ces paroles prophétiques inspirées par la RUAH HA KODESH.

  

mercredi 13 août 2014

Oserez-vous diffuser cette vidéo ou demeurerez-vous silencieux ?


Je vous avertis, cette vidéo contient des images TRÈS DURES. Mais c'est ce qui se passe ACTUELLEMENT partout où les terroristes sanguinaires qui haïssent et pourchassent les Juifs, les chrétiens, et tous ceux qui refusent de se soumettre à leur califat, mettent les pieds. Ferez-vous connaître leurs agissements ? Dénoncerez-vous ces choses ou vous tairez-vous dans un silence indifférent et complice. (Cette vidéo est en anglais mais une image vaut mille mots ... )


dimanche 10 août 2014

La Mouche et l'ONU

 

 

Que se passe-t-il aux Nations-Unies quand une mouche tombe dans une tasse de café ?


L’Italien – jette la tasse et s’en va enragé.

Le Français – jette la mouche et boit le café.

Le Chinois – mange la mouche et jette le café.

Le Russe – boit le café avec la mouche; c’est un extra sans frais supplémentaire …

L’Israélien – vend le café au Français, la mouche à la Chine et achète pour lui-même une nouvelle tasse de café. Avec le bénéfice des ventes, il met au point un dispositif qui empêche les mouches de tomber dans le café.

Le Palestinien – accuse Israël d’avoir mis une mouche dans son café, dénonce l’agression à l’ONU, fait une demande de prêt aux Nations-Unies pour financer l’achat d’une nouvelle tasse de café, utilise l’argent pour acheter des explosifs ...

Et puis :

Il fait sauter la cafétéria où … l’Italien, le Français, le Chinois et le Russe sont tous en train d’expliquer à l’Israélien qu’il doit donner sa tasse de café au Palestinien …

Merci Seb pour le partage 

jeudi 7 août 2014

Témoignage de Brigitte Gabriel

Brigitte Gabriel
Je suis honorée et fière d'être aujourd'hui parmi vous en tant que Libanaise parlant en faveur de la seule démocratie du Moyen Orient, Israël. J'ai été élevée dans un pays arabe et je voudrais vous donner ici un aperçu venant de l'intérieur du monde arabe. 

J'ai grandi au Liban où on m'a enseigné que les Juifs étaient " le Mal ", Israël " le diable " et que nous n'aurions la paix au Moyen Orient que le jour où tous les Juifs seraient morts, engloutis dans la mer. Quand les Palestiniens et les musulmans du Liban ont déclaré leur Jihad contre les chrétiens en 1975, ils ont commencé à les massacrer, ville après ville. Je me suis retrouvée dans un abri souterrain depuis l'âge de 10 ans jusqu'à 17 ans, sans électricité, mangeant de l'herbe pour survivre et, rampant sous les balles de tireurs embusqués, pour parvenir à un point d'eau. 

Ce sont les Israéliens qui nous ont sauvés au Liban. Ma mère a été blessée par un obus tiré par des "djihadistes" et elle a été transportée vers un hôpital israélien pour être soignée. Lors de notre arrivée aux " urgences ", j'ai été frappée par ce que j'ai vu : des dizaines de blessés, des Palestiniens, des Libanais et des soldats israéliens jonchaient le sol. On soignait les blessés en fonction de la gravité des blessures, ma mère avant un soldat israélien, étendu près d'elle. Ils ne tenaient compte ni de l'identité ni de la religion du patient, ils ne tenaient compte que de la blessure à soigner, et c'était nouveau pour moi !

Pour la première fois de ma vie j'ai vécu une compassion humaine qu'il ne m'a pas été donné de vivre dans la culture du pays où je suis née. J'ai vu des " valeurs nouvelles " appliquées par des Israéliens, capables de compatir pour un ennemi, dans les moments les plus difficiles. J'ai passé 22 jours dans cet hôpital et ces 22 jours ont changé toute ma vie et toute la vision que j'avais du monde extérieur, que je ne connaissais qu'à travers les médias libanais.

J'ai réalisé que mon gouvernement m'avait " vendu " des mensonges grossiers sur les Juifs et sur Israël. J'ai réalisé aussi que si j'avais été une Juive au milieu d'un hôpital arabe, j'aurais été lynchée et jetée dehors au milieu des cris de joie et de " Allahu Akbar " (allah est grand), retentissant partout dans le voisinage.

Dans cet hôpital, j'ai noué des amitiés avec les familles de soldats blessés, notamment avec Rina, dont le fils unique était blessé aux yeux. Alors que je lui rendais visite, un groupe musical de l'armée israélienne était venu remonter le moral des soldats blessés et ils ont entouré son lit en chantant. Rina et moi nous fondîmes en larmes et je me suis sentie de trop, esquissant un mouvement de sortie, mais Rina m'a retenue par la main, me rapprochant d'elle sans me regarder, " tu n'es pour rien dans tout cela …". Nous sommes restées ainsi quelques instants, pleurant la main dans la main.

Comment ne pas comparer cette mère à côté de son fils unique au visage déformé par une explosion, capable d'aimer son propre ennemi, et ces mères musulmanes qui envoient leurs enfants se faire exploser en pièces, juste pour tuer des " infidèles " …

La différence entre le monde arabe et Israël est une différence de valeurs et de caractère. Nous sommes devant un contraste entre la barbarie et la civilisation, de la dictature face à la démocratie, du Mal contre le Bien. Il fût un temps où il y avait un endroit particulier dans les profondeurs de l'enfer pour toute personne qui tuait un enfant intentionnellement. Aujourd'hui, ce meurtre est rendu "légitime" comme " lutte armée " des Palestiniens.

Mais on oublie cependant que si une telle conduite est rendue légitime contre Israël, elle le sera partout ailleurs, du fait que des gens sont élevés et éduqués dans la croyance subjective que s'envelopper de bâtons de dynamite et de clous pour tuer des enfants, c'est servir allah. Du fait qu'on a enseigné aux Palestiniens que tuer des Israéliens innocents fera avancer leur cause et qu'on les a encouragés à le faire, le monde entier aujourd'hui souffre de cette plaie qu'est le terrorisme, de Nairobi à New York, de Moscou à Madrid, de Bali à Beslan.

On attribue les attentats suicide au désespoir de l'occupation. Ceci est un leurre. Je vous rappelle que la première attaque terroriste commise par des Arabes contre des Juifs en Israël a eu lieu 10 semaines avant la déclaration d'indépendance. Elle a eu lieu un dimanche matin, le 22 février 1948, anticipant cette indépendance. Trois camions piégés ont explosé dans la rue Ben Yéhouda à Jérusalem et 54 personnes sont mortes et il y eut des centaines de blessés.

Le terrorisme arabe n'est pas mû par le désespoir mais par une volonté farouche d'empêcher tout état juif dans la région.

Autre témoignage de Brigitte Gabriel : Chrétiens d'Orient

 

 
Source du témoignage écrit : terredisraël

Source vidéo : Jules Faravener

mardi 5 août 2014

Solidarité ou Rivalité ?


Il y a quelques mois, une attitude de plus en plus répandue chez les enfants de YAH m'a vraiment profondément attristée ... Un esprit de rivalité, de jalousie, s'est emparé de plusieurs cœurs. 

 « La colère est cruelle; et la fureur est comme une inondation; 

mais qui pourra subsister devant la jalousie ? »

Proverbes 27:4


Y a-t-il une brèche, un accès dans nos cœurs, que l'ennemi de nos âmes a su exploiter ?

« Au reste, frères, que toutes les choses qui sont véritables, toutes celles qui sont honnêtes, toutes celles qui sont justes, toutes celles qui sont pures, toutes celles qui sont aimables, toutes celles qui sont de bonne réputation, et où il y a quelque vertu, et qui sont dignes de louange; que toutes ces choses occupent vos pensées. »

Philippiens 4:8


Sommes-nous reconnaissants de la diversité des dons qui s'opèrent parmi le peuple de notre ADONAÏ ? Bénissons-nous le service de nos compagnons d’œuvre ?

« Car partout où sont la jalousie et la chicane, 

là il y a du trouble, et toute espèce de mal. »

Jacques 3:16


C'est pourquoi la Torah nous exhorte en ces mots :

« Garde ton cœur plus que toute autre chose qu'on garde; 

car c'est de lui que procèdent les sources de la vie. »

Proverbes 4:23


N'avons-nous pas été appelés à pratiquer la justice ayant notre PÈRE comme modèle ?
 

« Or, le fruit de la justice se sème dans la paix

pour ceux qui s'adonnent à la paix. »

Jacques 3:18

 

Shalom à vous, chers lecteurs !

 

Louange

Louange hébraïque

Psaumes 122:6

Psaumes 122:6
« Priez pour la paix de Jérusalem ! Que ceux qui T'aiment jouissent de la paix ! »

Psaumes 4:8

Psaumes 4:8
« Je me couche et je m'endors en paix, car Toi seul, ô ÉTERNEL ! Tu me donnes la sécurité dans ma demeure. » Psaumes 4:8
Une voix qui avertit.

Radio Musique Messianique

Sentinelle sur Dailymotion !

Nombre total de pages vues