Shabbat Études~Parashot 11h00 (Belgique) 05h00 (Québec) Cultes 16h00 (Belgique) 10h00 (Québec)

samedi 26 octobre 2013

Gleeden : les dessous du 1er site de rencontres immorales et adultères encouragé par l'État

 

Beaucoup ont déjà aperçu les innombrables affiches géantes du site Gleeden dans les métros parisiens, site qui promeut en toute impunité l'adultère et l'infidélité pour les couples mariés.

 

La société française s'enfonce de plus en plus mais cela ne se fera pas sans sonner de la trompette face à la quantité non négligeable de souffrance qu'engendre ce type de site web dont la publicité est tolérée par l'État et dont la promotion est largement faite illégalement par la régie publicitaire de la RATP "média transport".

 

L'article accompagnant la vidéo cite certains articles de loi pour bien souligner la totale illégalité de cette campagne publicitaire aux moyens financiers à la hauteur de son immoralité et de son arrogance.

 

Que chacun puisse regarder cette vidéo et puisse la partager au plus grand nombre.

 

Bon courage à tous pour la suite des temps, que DIEU vous garde tous.

 

 

« Si tu ne parles pas pour détourner le méchant de sa voie, ce méchant mourra dans son iniquité, et Je te redemanderai son sang. » Ézéchiel 33.8

 

« Quelqu’un marchera-t-il sur des charbons ardents, sans que ses pieds soient brûlés ? Il en est de même pour celui qui va vers la femme de son prochain : Quiconque la touche ne restera pas impuni. » Proverbes 6.28-29

« La liberté consiste à faire tout ce qui ne nuit pas à autrui » (Article 4 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen 1789).

« La publicité ne doit pas être susceptible de heurter la sensibilité, choquer ou même provoquer le public en propageant une image de la personne humaine portant atteinte à sa dignité et à la décence. » (Article 1-1 des recommandations sur l’image de la personne humaine)

IMPORTANT : SIGNEZ LA PÉTITION : OPPOSONS-NOUS AUX CAMPAGNES PUBLICITAIRES FAISANT L’APOLOGIE DE L’INFIDÉLITÉ 

 

Bien que cela fasse déjà quelques années que l’on peut apercevoir régulièrement les scandaleuses affiches du site Gleeden dans les métros parisiens, on aurait pu penser que cette vague de folie immorale ne pouvait pas davantage se démocratiser mais plutôt que leurs auteurs subiraient d’une façon ou d’une autres de justes sanctions. Lorsque l’on sait que les sanctions pénales sont nombreuses lorsqu’il s’agit d’incitation à la haine, à la violence, à la débauche, etc., il semblait logique que l’incitation à l’adultère, à l’immoralité et à la destruction de la cellule familiale soit d’autant plus sanctionnée. Il n’en est rien et c’est même une nouvelle campagne publicitaire qui vient récemment polluer et envahir toujours plus l’esprit et la dignité d’une population déjà trop vampirisée par toutes sortes de maux et d’idéologies perverses qui ne font qu’empirer. Ce n’est pas sans raison qu’un grand nombre de ces affiches demeurent les seules à être déchirées par les quelques rares personnes à s’en indigner.

Nous ne savons que peu de choses sur ce site web mais il est évident que c’est avec un cynique esprit de cupidité et de corruption morale qu’une poignée d’individus tente de surfer sur la vague de la dépravation et de l’immoralité gangrénant toujours plus nos sociétés. Comme vu dans la vidéo, le seul argument des représentants du site de Gleeden est celui du nombre d’infidèles immoraux se rendant sur leur site, nombre qui serait, selon eux, un gage de qualité et de réussite représentatif d’un besoin malsain que Gleeden se proposerait de combler. Selon les propres termes de Teddy Truchot, cofondateur du site, l’immoralité et « l’adultère ont toujours existés », il faut donc « répondre à ce besoin » et le démocratiser … Pour pousser l’exemple à l’extrême, que chacun se pose la question : serait-il judicieux de faire des publicités géantes sur un site sadomasochiste ou incestueux tout simplement parce que la chose a toujours existé, qu’il existe un besoin et que ce sont des personnes majeures et consentantes qui s’y livrent ?

Inutile d’en dire davantage. L’aspect le plus préoccupant qui motive la naissance de cet article et de cette vidéo est donc l’indifférence effrayante du peuple dans sa globalité face à cette campagne immorale de publicité promouvant un site adultère. Population, Mairie de Paris, régie publicitaire de la RATP « média transport », tout le monde est plus ou moins complice par son silence assourdissant. C’est l’état dans son ensemble qui est touché et complice d’une perversion nouvelle dans son ampleur et son arrogance.

Cet article et cette vidéo ont pour but de secouer le cocotier pour qu’un maximum de ses noix puisse tomber sur des consciences peut-être déjà trop infiltrées et imprégnées par le mensonge et la perfidie mais dans lesquelles il est, espérons-le, encore possible de faire entendre un autre son de cloche, celui de la moralité et des vrais valeurs au nom de l’amour de la Vérité.

 

Que disent les spécialistes et que dit la Loi ?


Comme stipulé dans l’article en lien avec la pétition, « Le magazine Terrafemina nous révèle en effet que l’infidélité est le premier motif de divorce des couples, des divorces dont le nombre a augmenté de plus de 50% entre 1998 et 2003. Il peut être utile ici de rappeler les conséquences économiques et sociales des drames que sont les divorces :
  • Pour les enfants : troubles caractériels des enfants (violence, fugues …), peur d’être abandonné, moindre confiance, dépression, moindre réussite scolaire …
  • Pour les parents : paupérisation plus forte, sentiment d’échec, dépression, isolement social, crime passionnel.
L’adultère est donc véritablement la première cause de divorce étant à l’origine d’innombrables souffrances psychologiques en tout genre. C’est effectivement ce que confirme Patricia Delahaix, sociologue et auteur du livre « Fidèle pas fidèle » qui témoigne brièvement dans cette vidéo.

Il est aussi important de rappeler que la cellule familiale est un des premiers fondements de la société. Le mariage est une institution avant tout divine qui protège et sécurise la famille, scelle la fidélité et l’amour et permet l’harmonie et le bon développement des enfants. L’adultère produit les divorces et la destruction de la cellule familiale, ce qui affaibli considérablement une société déjà très fragile. Enfin, l’adultère entraine des crimes passionnels, des souffrances psychologiques graves chez l’adulte comme chez l’enfant.

Pour rappel, les quelques textes de lois ci-dessous parmi d’autres encore sont complètement transgressés par les différents acteurs de la société autorisant la campagne publicitaire de Gleeden et cela, dans l’impunité la plus totale :

L’article 227-24 du nouveau Code pénal, entré en vigueur le 1er mars 1994 se veut très « explicite » :

« Le fait, soit de fabriquer, de transporter, de diffuser par quelque moyen que ce soit et quel qu’en soit le support un message à caractère violent ou pornographique ou de nature à porter gravement atteinte à la dignité humaine, soit de faire commerce d’un tel message, est puni de trois ans d’emprisonnement et de 500 000 F d’amende lorsque ce message est susceptible d’être vu ou perçu par un mineur […] ». Cet article est complété par l’article R 642-2 du décret n° 93-726 du 29 mars 1993 selon lequel : « Le fait de diffuser sur la voie publique ou dans des lieux publics des messages contraires à la décence est puni de l’amende prévue pour les contraventions de 4e classe […]. Est puni de la même peine le fait, sans demande préalable du destinataire, d’envoyer ou de distribuer de tels messages […]. Le fait de faciliter sciemment, par aide ou par assistance la préparation ou la consommation des contraventions prévues au présent article est puni des mêmes peines […]. »

Comme dit dans la vidéo, l’adultère est la première cause de divorce. Voici ce que dit la déclaration des droits de l’homme : Article 16 : « La famille est l’élément naturel et a le droit à la protection de la société et de l’État. »; Article 1 : « Tous les êtres humains […] sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. »; Article 7 : « Tous ont droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la présente Déclaration. »

Article 212 du code du mariage civil : « Les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours, assistance. »

Article 1-1 des recommandations sur l’image de la personne humaine :

« 1-1 La publicité ne doit pas être susceptible de heurter la sensibilité, choquer ou même provoquer le public en propageant une image de la personne humaine portant atteinte à sa dignité et à la décence. »

Gleeden est donc directement en totale infraction vis à vis de la loi. L’immense campagne publicitaire de ce site est pourtant tolérée par l’État, soutenue et autorisée par média transport dans l’impunité la plus totale.

Ainsi, tout comme mentionné dans l’article en rapport avec la pétition : « Nous appelons les responsables français de la société Blackdivine propriétaires du site Gleeden, les frères Ravy et Teddy Truchot, ainsi que Bruno Mendel, à stopper leurs campagnes insultantes et à modifier leur positionnement illégal. Nous appelons le président de la régie publicitaire de la RATP Médiatransport, Jean-Marc Rheto, à refuser les campagnes d’affichages de ces sites Internet de rencontres qui poussent à l’adultère et qui heurtent profondément les valeurs profondes de ses clients. Nous appelons la présidente du Jury de Déontologie Publicitaire de l’ARPP, Valérie Michel-Amsellem, à exercer son rôle de vigilance responsable, comme il est stipulé dans ses attributions. Nous appelons le Procureur de la République, chargé de faire appliquer la loi, à sanctionner la société BlackDivine (propriétaire du site Gleeden) ainsi que tous les prestataires contrevenant à la loi. Enfin, nous appelons le Président de la République, François Hollande, garant de l’intégrité du pays et de la cohésion sociale, à tout mettre en œuvre pour faire cesser ces campagnes insultantes. »

 

Que dit l’Évangile de Dieu ?


Finalement, peut-on jeter la pierre à Gleeden ? Jésus n’a-t-Il pas dit à ceux qui condamnaient la femme adultère : « Que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre » ? On se rappelle alors de la réaction de ces hommes qui se tenaient en face de Jésus et qui s’apprêtaient à lapider la femme adultère : « Quand ils entendirent cela, accusés par leur conscience, ils se retirèrent un à un, depuis les plus âgés jusqu’aux derniers; et Jésus resta seul avec la femme qui était là au milieu. » Enfin, dans une parfaite démonstration de l’amour divin, Jésus, non qu’Il approuva ou qu’Il nia davantage la juste sanction que mérite l’adultère, donna une chance à cette femme. Jésus offrit le pardon à la femme adultère avec toutefois une seule recommandation et condition pour que Son pardon soit effectif et que la condamnation ne vienne pas sur elle : « Je ne te condamne pas non plus : va, et ne pèche plus. ».

Cette femme a pu saisir l’amour divin du Sauveur et Seigneur Jésus-Christ car elle était sous une juste condamnation, se savait adultère, était prise la main dans le sac, devait payer de sa vie pour sa faute mais pourtant, Jésus manifesta la grâce de Dieu, lui pardonna son péché et dévoila davantage Son plein amour. Cependant, Jésus pris soin de lui préciser de ne plus recommencer et de fuir la mauvaise idée qui consiste à transformer la grâce de Dieu en dissolution. Dans un autre passage des Évangiles, Jésus, ayant guérit une personne, lui fit cette même recommandation avec toutefois un détail supplémentaire très intéressant qui s’applique évidemment à la femme adultère : « ne pèche plus, de peur qu’il ne t’arrive quelque chose de pire. » Le pardon existe, la réconciliation avec Dieu est possible pour chacun mais refuser et rejeter le pardon pour continuer dans le mal expose l’individu à une ruine éternelle, certaine et sans remède. Le véritable signe de l’acceptation du pardon divin consiste à mettre toute sa volonté et sa foi pour se détourner et quitter ce que l’on sait mauvais pour en être au final totalement délivré.

Aujourd’hui, les religions, les sectes avec tous leurs cortèges de dérives et d’abus, ont érigé des barrières mentales dans la conscience d’un grand nombre de personnes qui ont été déçus voire affligés de constater à quel point le mal peut être fait au Nom de Dieu. Ce sont ces personnes-là qui accomplissent le verset prophétique de la Parole de Dieu : « la voie de la vérité sera calomniée à cause d’eux. » (2 Pierre 2.2). Le grand nombre de souffrances quotidiennes à travers le monde éloigne une toute autre partie de la population devant l’éventualité d’un Dieu qui laisserait ce mal se répandre sans apparemment intervenir. L’amour du plus grand nombre se refroidi et l’égoïsme, la cupidité, le mensonge, les immoralités et autres violences en tout genre gagnent chaque jour du terrain. Songez à cela : Dans de nombreuses stations de métro parisiennes, nous apercevons ce placardage scandaleux d’affiches publicitaires ayant coûté des centaines de milliers d’euros et invitant ouvertement les couples mariés à se rendre sur un site de rencontre spécialement conçu pour l’adultère et l’infidélité tandis que sur le quai d’en face, c’est une rangée de SDF qui se meurt à petit feu, sous ces mêmes affiches, plongés dans la détresse et la drogue, le tout, sous le regard d’un peuple indifférent car trop préoccupé par ses propres besoins. C’est un homme qui, pris de colère, jette à terre avec violence son bébé encore nourrisson, le tuant sur le coup. Phénomène nouveau, ce sont des personnes plongées dans le désarroi le plus total qui se suicident en public en s’immolant par le feu. C’est une jeune fille de 14 ans qui poignarde à mort son amie … Ce sont des jeunes enfants d’une dizaine d’années qui violent en groupe leur petite camarade de classe. Sombre tableau que l’homme semble peindre au quotidien et atteignant même les plus jeunes …

Mais où est Dieu ? Dieu ne nous a pas laissé sans réponse, bien au contraire ! L’homme regarde ce qui frappe aux yeux mais Dieu regarde au cœur. La manifestation de Sa présence et de Son Royaume commence dans le cœur par une authentique foi en Jésus et au message de l’Évangile.

Le pardon divin est offert à chacun par la foi en Jésus-Christ et permet de rentrer dans une véritable relation de cœur à cœur avec Dieu, une relation qui bouleverse la vie et le cœur de quiconque s’engage réellement aux côtés de Dieu. Il ne s’agit ni de religion, ni de catholicisme ou de protestantisme mais d’une relation de Père à enfant entre le Dieu infini, Tout-Puissant et cet homme que Dieu a trouvé bon de créer. Le texte biblique est clair : les personnes touchées par la grâce de Dieu ne se convertissaient pas à une religion mais à Dieu (1 Thessaloniciens 1.9). Malgré les innombrables fautes de l’homme ayant donné naissance au péché, Dieu utilise ce mal pour manifester comme jamais Son caractère et Sa personne en venant nous montrer et nous expliquer ce que signifie réellement, la justice, le véritable amour et le véritable pardon. Il ne tient qu’à nous de Le recevoir et de L’accepter. À cause de nos fautes et pour nous obtenir le pardon et le paradis, Jésus est venu mourir volontairement sur la croix afin de payer nos fautes que la justice divine devait condamner. Toutefois, il est évident que Jésus a payé à la place de celui-là seul qui acceptera de recevoir Son pardon et qui placera sa foi en Lui. Jésus est vraiment ressuscité et toujours vivant aujourd’hui, intervenant avec puissance dans la vie de ceux qui marchent réellement avec Dieu. Recevoir le pardon de Dieu et être sauvé passe nécessairement par une repentance véritable qui consiste à reconnaître avec honnêteté et humilité sa nature pécheresse devant Dieu, décider d’abandonner toute forme de mal pour se tourner vers Dieu. Le cas contraire, Dieu ne pourra qu’accepter notre choix dont les conséquences éternelles seront dramatiques car autant Dieu est amour, bon et patient, autant Il ne peut tolérer aucune forme de mal. Son jugement éternel bannira à jamais de Sa présence tous ceux qui ont pris plaisir à l’injustice et au mal, ayant craché sur le sacrifice de Jésus qui a pourtant versé de Son propre sang pour nous sauver et nous racheter.

L’adultère et la fornication produisent les divorces, la destruction des familles et la souffrance de ceux qui en sont victimes, parents et enfants.

La débauche sexuelle grandissante de nos sociétés est la cause de ce qu’on appelle avec pudeur : Les MST (maladies sexuellement transmissibles). Mais aussi sur le plan moral, elle banalise l’acte sexuel et prépare ainsi les futurs conjoints à l’infidélité, l’adultère et le divorce. La promotion et la banalisation de l’homosexualité amène le dérèglement et la corruption de la société. Il faut voir le comportement provocateur et immoral de ceux qui en font la promotion. L’usage des drogues, du tabac et autres stupéfiants, crée des dépendances douloureuses et de nombreuses maladies. Les excès de l’alcool occasionnent la déchéance, la violence et de nombreux accidents. Le mensonge, la tricherie, la malhonnêteté, engendrent une méfiance toujours plus grande entre les gens. L’orgueil, l’ambition démesurée, le goût et la recherche du pouvoir, provoquent des conflits, des querelles et des guerres meurtrières. L’injustice, l’égoïsme, le mépris des autres, produisent la révolte et la violence. La jalousie, la colère, la méchanceté, provoquent des drames. La cupidité, l’avarice, l’amour de l’argent et des richesses, sont la cause de toutes sortes de maux.

Vous l’aurez compris, Gleeden est directement impliqué dans nombre de ces maux qui rongent l’humanité et Gleeden contribue, moyennant finance, à augmenter la douleur et les peines morales et psychologiques d’une société déjà trop affaiblie et à bout de souffle. Leur comportement est semblable aux pillards qui, profitant du chaos et de l’anarchie, viennent saccager les magasins et dépouiller les personnes sans forces, blessées et à terre. Nul besoin d’être croyant pour comprendre que la Bible dit vrai lorsqu’elle parle du péché. Ce qui est remarquable et appréciable avec la Bible, c’est qu’elle est vraie, tout simplement ! Il s’agit de la Parole de Dieu et chacun peut donc s’appuyer avec confiance sur elle. Si vous avez encore des doutes, nous vous conseillons de visiter sans plus attendre la rubrique de ce site web : Fiabilité de la Bible.

Ce qui est bon avec la Parole de Dieu, c’est qu’elle parle aussi bien des merveilles, de l’amour de Dieu et de la gloire qu’elle réserve à ceux qui aiment Dieu mais elle n’hésite pas non plus à nous parler dans la Vérité et dénonce véritablement notre vraie nature afin que l’on puisse justement comprendre réellement de quoi est fait l’homme pour ainsi saisir le parfait remède que Dieu propose en la personne de Jésus-Christ. La Parole de Dieu éclaire l’âme et l’esprit par la vérité de son message, de ses conseils et de ses préceptes.

Le péché comporte de nombreuses formes que la Bible dénonce sans complaisance afin d’avertir chacun du risque éternel qu’il y a à pratiquer de telles choses sans vouloir s’en détourner malgré les innombrables avertissements. En rapport avec le site Gleeden, voici quelques listes du Nouveau Testament :

« Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu. » 1 Corinthiens 6:9,10

« Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution, l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu. » Galates 5:19-21

« Que le mariage soit honoré de tous, et le lit conjugal exempt de souillure, car Dieu jugera les impudiques et les adultères. » Hébreux 13:4

Finalement, l’abandon de toute immoralité et le retour à Dieu vous fera découvrir l’étendu infinie de Son amour en vous offrant le pardon et la possibilité réelle d’une relation avec Lui. Dieu connait le cœur de chacun, voit la moindre de nos pensées et prend plaisir à répondre aux prières sincères de ceux qui veulent marcher sérieusement avec Lui. Le psalmiste nous le décrit très bien : « Avec celui qui est bon Tu te montres bon, Avec l’homme droit Tu agis selon la droiture, Avec celui qui est pur Tu te montres pur, Et avec le pervers Tu agis selon sa perversité. » Psaume 18.26-27. Placez votre foi en Lui, Il est Dieu et rien ne Lui est impossible. Aujourd’hui, ce grand Dieu vous tend la main et vous promet de vous aider dans tous les domaines de votre vie. Il y aura certes de nombreuses difficultés ici-bas, mais avec Dieu, la délivrance et la victoire seront toujours au rendez-vous. Tournez-vous donc vers Lui et découvrez tous les nombreux projets de paix et de bonheur éternel qu’Il tient en réserve à ceux qui Le craignent, aiment Son Nom, L’honore et Le respecte. La Gloire totale Lui revient, Il n’est pas un homme, IL EST DIEU et Il est entièrement digne de nos louanges et de notre adoration pour tout ce qu’Il est et tout ce qu’Il fait. 

Source : Rencontrer Dieu

mercredi 16 octobre 2013

Du bouddhisme à JÉSUS-CHRIST

 

Du bouddhisme à JÉSUS-CHRIST


 Le témoignage remarquable d'un moine bouddhiste du Myanmar (Birmanie) qui est revenu à la vie totalement changé !

 
Histoire racontée par Athet Pyan Shinthaw Paulu -
 

Présentation

Athet Pyan Shinthaw Paulu
L'histoire qui suit est tout simplement la traduction d'un témoignage documenté d'un homme dont la vie a été changée. Ce n'est pas une entrevue ou une biographie, mais simplement la traduction des paroles de l'homme lui-même. Les réactions des gens diffèrent à la lecture de ce témoignage. Certains sont inspirés, certains sceptiques, quelques-uns vont se moquer et ridiculiser, tandis que d'autres ont même été remplis de rage et de colère, convaincus que ces mots sont les divagations d'un fou ou une mystification. Certains chrétiens se sont opposés à l'histoire tout simplement parce que les événements radicaux et miraculeux décrits dans ce document ne correspondent pas à leur image d'un Dieu Tout-Puissant.
 
Nous avons d'abord été mis au courant de cette histoire par plusieurs dirigeants de l'Église birmane qui l'ont partagé avec nous. Ces dirigeants ont étudié ce témoignage et n'ont pas trouvé les signes d'un canular. C'est avec ceci à l'esprit que nous avons décidé de révéler et de faire circuler ce témoignage. Nous ne le faisons pas pour un quelconque gain monétaire ou avec une motivation d'autopromotion. Nous voulons juste que l'histoire parle d'elle-même et nous invitons les croyants chrétiens à la juger selon les Écritures. Si Dieu veut que toute partie de ce témoignage soit destinée à Sa gloire ou pour encourager Son peuple, alors, nous prions pour que Son Esprit travaille dans les cœurs des lecteurs de cette manière.
 
Certaines personnes nous ont dit qu'elles pensaient que le moine dans cette histoire n'était jamais vraiment mort, mais qu'il a juste sombré dans l'inconscience et que les choses qu'il voyait et entendait faisaient partie d'une hallucination provoquée par sa fièvre. Quoi que vous en pensiez, le fait demeure que les événements de cette histoire ont transformé cet homme tellement radicalement que sa vie a effectué un virage complet à 180 degrés suite à son expérience décrite ci-dessous.
 
Il a raconté courageusement et audacieusement son histoire à grands frais personnels, y compris l'emprisonnement. Il a été méprisé par ses parents, ses amis et collègues, et a fait face à des menaces de mort pour son refus de compromettre son message.
 
Qu'est-ce qui a motivé cet homme à être prêt à tout risquer ? Que nous le croyons ou non, son histoire vaut sûrement la peine d’être lue et examinée. En Occident cynique, beaucoup de personnes demandent des preuves tangibles de ces choses, des preuves qui pourraient tenir debout devant une cour de justice. Pouvons-nous garantir absolument, sans l'ombre d'un doute, que toutes ces choses sont arrivées ? Non, nous ne le pouvons pas. Mais nous pensons qu'il est utile de raconter l'histoire de cet homme dans ses propres mots afin que les lecteurs puissent juger par eux-mêmes.
 

Mes premières années

 
Bonjour ! Mon nom est Athet Pyan Shinthaw Paulu. Je suis du pays du Myanmar. Je voudrais partager avec vous mon témoignage, ce qui m'est arrivé, mais d'abord, je voudrais donner quelques informations sur ma vie depuis mon enfance.
 
Je suis né en 1958 dans la ville de Bogale, dans la zone du delta d'Irrawaddy au sud du Myanmar (ex-Birmanie). Mes parents, qui étaient des bouddhistes dévots, comme la plupart des gens au Myanmar, m'ont appelé Thitpin (ce qui signifie « arbre »). Nos vies étaient très simples où j'ai grandi. À l’âge de 13 ans, j'ai quitté l'école et j'ai commencé à travailler sur un bateau de pêche. Nous avons pris des poissons et parfois aussi des crevettes dans les nombreuses rivières et ruisseaux de la région de l'Irrawaddy. À l'âge de 16 ans, je suis devenu le dirigeant du bateau. À cette époque, je vivais dans l'île Mainmahlagyon (ce qui signifie « Île de la Femme Magnifique »), juste au nord de Bogale où je suis né. Cet endroit est à environ 100 milles au sud-ouest de Yangon (Rangoon), la capitale de notre nation.
 
Un jour, à l'âge de 17 ans, nous avons pris un grand nombre de poissons dans nos filets. En raison des nombreux poissons, un grand crocodile s'est intéressé à nous. Il a suivi notre bateau et a tenté de nous attaquer. Nous étions terrifiés et nous avons frénétiquement ramé pour diriger nos bateaux vers la berge aussi vite que nous le pouvions. Le crocodile nous a suivi et a fracassé notre bateau avec sa queue. Bien que personne n'ait été tué dans cet incident, l'attaque a grandement affecté ma vie. Je ne voulais plus pêcher. Notre petit bateau a coulé à cause de l'attaque du crocodile. Nous avons dû rentrer à la maison au village cette nuit sur un bateau de passagers.
 
Peu de temps après, mon père a été transféré à la ville de Yangon (anciennement Rangoon). À l'âge de 18 ans, j'ai été envoyé dans un monastère bouddhiste pour être un moine novice. La plupart des parents au Myanmar essaient d'envoyer leur fils dans un monastère bouddhiste, au moins pour un certain temps, parce que c'est considéré comme un grand honneur d'avoir un fils servant de cette façon. Nous avons observé cette coutume depuis plusieurs centaines d'années.
 

Un disciple zélé de Bouddha

 
À l'âge de 19 ans et 3 mois (en 1977), je suis devenu un moine normal. Le moine supérieur de mon monastère m'a donné un nouveau nom bouddhiste, ce qui est la coutume dans notre pays. Je m'appelais maintenant U Nata Pannita Ashinthuriya. Quand nous devenons moine, nous n'utilisons plus le nom qui nous a été donné à la naissance par nos parents. Le nom du monastère où je vivais est Mandalay Kyaikasan Kyaing. Le nom du moine supérieur était U Zadila Kyar Ni Kan Sayadaw (U Zadila est son titre). Il était le plus célèbre moine bouddhiste de tout le Myanmar à l'époque. Tout le monde savait qui il était. Il était largement honoré par le peuple et respecté comme un grand maître. Je dis qu'il « était » parce qu’en 1983, il mourut subitement quand il a été impliqué dans un accident de voiture mortel. Sa mort a choqué tout le monde. À l'époque j'avais été moine pendant six ans.
 
J'ai essayé d'être le meilleur moine que je pouvais et de suivre tous les préceptes du bouddhisme. À un moment, j'ai déménagé dans un cimetière où j'ai vécu et médité continuellement. Certains moines qui veulent vraiment connaître les vérités de Bouddha font ce genre de choses. Certains se déplacent profondément dans les forêts où ils vivent une vie d'abnégation et de pauvreté. Je cherchais à nier mes pensées et mes désirs égoïstes, à échapper à la maladie et à la souffrance, et à me libérer du cycle de ce monde. Au cimetière, je n'avais pas peur des fantômes. J'ai essayé d'atteindre une telle paix intérieure et la réalisation de soi que, quand un moustique atterrissait sur mon bras, je le laissais me piquer au lieu de le repousser !
 
Pendant des années, je me suis efforcé d'être le meilleur moine possible et de ne jamais nuire à tout être vivant. J'ai étudié les enseignements sacrés bouddhistes comme tous mes ancêtres l'avaient fait avant moi. Ma vie s'est déroulée comme un moine jusqu'à ce que je devienne malade, très malade. J'étais à Mandalay à l'époque et j'ai dû être transporté à l'hôpital pour des traitements. Les médecins ont fait quelques tests sur moi et m'ont dit que je devais avoir à la fois la fièvre jaune et le paludisme en même temps ! Après environ un mois à l'hôpital, je ne faisais qu'empirer. Les médecins m'ont dit qu'il n'y avait aucune chance pour moi de récupérer et ont commencé à prendre des dispositions pour ma mort.
 
Il s'agit d'une brève description de mon passé. Je voudrais maintenant vous raconter certaines des choses remarquables qui me sont arrivées par la suite ...
 

Une vision qui a changé ma vie pour toujours

 
Après avoir été libéré de l'hôpital, je suis retourné au monastère où d'autres moines se sont occupés de moi. Je suis devenu de plus en plus faible et j'ai commencé à sombrer dans l'inconscience. J'ai appris plus tard que j'avais réellement été mort pendant trois jours. Mon corps pourrissait et puait la mort, et mon cœur s'est arrêté de battre. Mon corps a été préparé pour la crémation et a été soumis aux rites traditionnels de la purification bouddhiste.
 
Bien que mon corps s'éteignait, je me souviens que mon esprit était en état d'alerte. J'étais dans une tempête très, très puissante. Un vent terrible aplatissait tout le paysage jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'arbres ou toute autre chose, juste une plaine. Je marchais très vite le long de cette plaine depuis un certain temps. Il n'y avait pas d'autres personnes, j'étais tout seul. Après quelque temps, j'ai traversé une rivière. De l'autre côté de la rivière, j'ai vu un terrible, terrible lac de feu. Dans le bouddhisme, nous n'avons pas de concept d'un lieu comme celui-ci. Au début, je ne comprenais pas et je ne savais pas que c'était l'enfer jusqu'à ce que je vois Yama, le roi de l'enfer (Yama est le nom attribué au roi de l'enfer dans de nombreuses cultures à travers l'Asie). Son visage ressemblait à celui d'un lion, son corps était comme un lion, mais ses jambes étaient comme un naga (esprit du serpent). Il avait un certain nombre de cornes sur la tête. Son visage était très féroce et j'étais terrifié. Tremblant, je lui ai demandé son nom. Il répondit : « Je suis le roi de l'enfer, le Destructeur ».
 

Le terrible, terrible lac de feu

 
Le roi de l'enfer m'a dit de regarder dans l'étang de feu. J'ai regardé et j'ai vu les robes de couleur safran que les moines bouddhistes portent au Myanmar. J'ai regardé de plus près et j'ai vu la tête rasée d'un homme. Quand j'ai regardé le visage de l’homme, j'ai vu que c'était U Zadila Kyar Ni Kan Sayadaw (le célèbre moine qui était mort dans un accident de voiture en 1983). J'ai demandé au roi de l'enfer pourquoi mon ancien dirigeant était confiné à ce lac de tourment. J'ai dit : « Pourquoi est-il dans ce lac de feu ? Il était un très bon professeur. Il y avait même une cassette d'enseignement appelée : « Êtes-vous un homme ou un chien ? », ce qui a aidé des milliers de gens à comprendre que leur valeur en tant qu'être humain est beaucoup plus grande que celle des animaux ». Le roi de l'enfer répondit : « Oui, il était un bon professeur, mais il ne croyait pas en Jésus-Christ. C'est pourquoi il est en enfer. »
 
On m'a dit de regarder une autre personne qui était dans le feu. J'ai vu un homme avec des cheveux très longs enroulés sur le côté gauche de sa tête. Il portait également une robe. J'ai demandé au roi de l'enfer, « Qui est cet homme ? » Il répondit : « C'est celui que vous adorez : Gautama (Bouddha). » J'ai été très troublé de voir Gautama en enfer. J'ai protesté, « Gautama avait une bonne moralité, pourquoi souffre-t-il dans ce lac de feu ? » Le roi de l'enfer me répondit : « Ce n'est pas important qu'il soit bon. Il est dans cet endroit parce qu'il ne croyait pas dans le Dieu éternel. »
 
J'ai alors vu un autre homme qui semblait porter un uniforme de soldat. Il avait une large blessure sur la poitrine. J'ai demandé, « Qui est cet homme ? » Le roi de l'enfer dit : « C'est Aung San, le leader révolutionnaire du Myanmar. » On m'a dit, « Aung San est ici parce qu'il a persécuté et tué des chrétiens, mais surtout parce qu'il ne croyait pas en Jésus-Christ. » Au Myanmar, les gens ont un dicton, « Les soldats ne meurent jamais, ils vivent ». On m'a dit que les légions de l'enfer ont un dicton : « Les soldats ne meurent jamais, mais ils vont en enfer pour toujours. »
 
J'ai regardé et j'ai vu un autre homme dans l'étang de feu. C'était un homme très grand et il était vêtu d'une armure militaire. Il tenait aussi une épée et un bouclier. Cet homme avait une blessure sur son front. Cet homme était plus grand que toute personne que j'avais pu jamais voir. Il était six fois la longueur d'entre le coude d'un homme et le bout de ses doigts quand il étire son bras droit devant, plus l'espace des doigts d'un homme quand il étend sa main. Le roi de l'enfer dit : « Le nom de cet homme est Goliath. Il est en enfer parce qu'il a blasphémé contre L'Éternel Dieu et Son serviteur David. » J'étais confus parce que je ne savais pas qui étaient Goliath ou David. Le roi de l'enfer dit : « Goliath est enregistré dans la Bible chrétienne. Vous ne le connaissez pas maintenant, mais quand vous deviendrez chrétien vous saurez qui il est. »
 
J'ai ensuite été emmené dans un endroit où j'ai vu des personnes riches et pauvres se préparant à manger leur repas du soir. J'ai demandé, « Qui prépare la nourriture pour ces gens ? » Le roi de l'enfer répondit : « Les pauvres doivent préparer leur propre nourriture, mais les riches font cuisiner les autres pour eux. » Quand la nourriture avait été préparée pour les riches, ils s'assirent pour manger. Dès qu'ils ont commencé une épaisse fumée a été soulevée. Les riches mangeaient aussi vite qu'ils le pouvaient pour soulager leur conscience. Ils avaient de la difficulté à respirer à cause de la fumée. Ils devaient manger très vite parce qu'ils avaient peur de perdre leur argent. Leur argent est leur dieu.
 
Un autre roi de l'enfer est alors venu vers moi. J'ai aussi vu un être dont le travail consiste à attiser les feux sous le lac de feu, à le garder très chaud. Cet être m'a demandé : « Allez-vous dans l'étang de feu aussi ? » J'ai répondu : « Non, je ne suis ici que pour observer ! » L'apparition de cette créature attisant le feu était très terrifiante. Il avait dix cornes sur la tête et une lance à la main qui avait sept lames tranchantes en provenance de la fin. La créature m'a dit : « Vous avez raison. Vous n'êtes ici que pour observer. Je ne peux pas trouver votre nom ici. » Il a dit : « Vous devez maintenant retourner d'où vous venez. » Il m'a dirigé vers la plaine désolée où j'avais d'abord marché pendant un certain temps avant d'arriver à l'étang de feu.
 

La route de la décision

 
J'ai marché longtemps, jusqu'à ce que je saigne. J'avais chaud et en grandes douleurs. Enfin, après avoir marché pendant environ trois heures, je suis arrivé à une route large. J'ai marché le long de cette route pendant un certain temps jusqu'à ce que j'arrive à un embranchement. Une route, allant vers la gauche, était large. Une toute petite route se dirigeait du côté droit. Il y avait un panneau à la fourche disant que la route vers la gauche était pour ceux qui ne croyaient pas en Jésus-Christ. La petite route vers la droite est pour les croyants en Jésus.
 
J'étais intéressé à voir où la route large menait, alors, j'ai commencé la suivre. Il y avait deux hommes qui marchaient à environ 300 mètres devant moi. J'ai essayé de les rattraper afin de pouvoir marcher avec eux, mais, peu importe les efforts que j'y mettais, je ne pouvais pas les rattraper, donc, je me suis retourné et j'ai rebroussé chemin vers la bifurcation de la route. J'ai continué à regarder ces deux hommes alors qu'ils marchaient sur la route en s'éloignant de moi. Quand ils ont atteint la fin de la route, ils ont soudainement été attaqués. Ces deux hommes criaient en grandes douleurs ! J'ai aussi pleuré quand j'ai vu ce qui leur était arrivé ! J'ai réalisé que la plus grande route se terminait en grands dangers pour ceux qui y voyageaient.
 

En regardant dans le Ciel

 
À la place, j'ai commencé à marcher le long de la route des croyants. Après avoir voyagé pendant environ une heure, la surface de la route s'est transformée en or pur. L'or était si pur que quand je regardais vers le bas, je pouvais voir ma propre réflexion parfaitement. J'ai alors vu un homme debout en face de moi. Il était vêtu d'une robe blanche. J'ai aussi entendu des chants magnifiques. C'était tellement beau et pur ! C'était beaucoup mieux et plus significatif que le culte dans les églises que nous avons ici sur la terre. L'homme à la robe blanche m'a demandé de marcher avec lui. Je lui ai demandé : « Quel est votre nom ? » Mais, il n'a pas répondu. Après avoir demandé son nom à six reprises, l'homme répondit : « Je suis celui qui détient la clé vers le Ciel. Le Ciel est un très, très bel endroit. Vous ne pouvez pas y aller maintenant, mais, si vous suivez Jésus-Christ, vous pouvez y aller après la fin de votre vie sur la terre ». Le nom de l'homme était Pierre.
 
Pierre m'a alors demandé de m'asseoir et il m'a montré un endroit au nord. Pierre a dit : « Regarde vers le nord pour voir le Dieu qui a créé l'homme. » J'ai vu L'Éternel Dieu de loin. Dieu a parlé à un ange, « Faisons l'homme. » L'ange a parlé avec Dieu en disant : « S'il Vous plaît, ne faites pas l'homme. Il fera ce qui est mauvais et Vous affligera. » (En birman littéralement : « Il va Vous faire perdre la face »). Mais, Dieu a créé un homme de toute façon. Dieu souffla sur l'homme et l'homme est devenu vivant. Il lui donna le nom d’« Adam ».
 
[Note : les bouddhistes ne croient pas en la création du monde ou de l'homme, de sorte que cette expérience a eu un impact significatif sur le moine].
 

Renvoyé avec un nouveau nom

 
Alors Pierre me dit : « Maintenant, lèves-toi et retourne d'où tu viens. Parles aux gens qui vénèrent Bouddha et qui adorent des idoles. Dis-leur qu'ils iront en enfer s'ils ne changent pas. Ceux qui construisent des temples et des idoles iront aussi en enfer. Ceux qui donnent des offrandes aux moines pour gagner des mérites pour eux-mêmes iront en enfer. Tous ceux qui prient les moines et les appellent « Pra » (titre respectueux pour les moines) iront en enfer. Ceux qui chantent et « donnent la vie » aux idoles iront en enfer. Tous ceux qui ne croient pas en Jésus-Christ iront en enfer. » Pierre m'a dit de retourner sur la terre et de témoigner des choses que j'avais vues. Il a également dit : « Tu vas devoir parler avec ton nouveau nom. Désormais, tu t'appelleras Athet Pyan Shinthaw Paulu « Paul qui revint à la vie ».
 
Je ne voulais pas revenir en arrière. Je voulais aller au Ciel. Les anges ont ouvert un livre. D'abord, ils ont cherché le nom d'enfance (Thitpin) dans le livre, mais, ils ne pouvaient pas le trouver. Ils ont ensuite cherché le nom qu'on m'avait donné en devenant moine bouddhiste (U Nata Pannita Ashinthuriya), mais, ce n'était pas écrit dans le livre non plus. Alors Pierre a dit : « Ton nom n'est pas écrit ici, tu dois retourner et témoigner de Jésus au peuple bouddhiste. »
 
Je suis retourné sur la route d’or. Encore une fois, j'ai entendu les beaux chants, le genre dont je n'avais jamais entendu avant ou depuis. Pierre a marché avec moi jusqu'au moment où je suis retourné sur la terre. Il m'a montré une échelle qui descendait du Ciel dans les cieux. L'échelle ne parvenait pas à la terre, mais, elle s'arrêtait à mi-chemin. Sur l'échelle, j'ai vu beaucoup d'anges, certains allant jusqu'au Ciel et certains descendant l'échelle. Ils étaient très occupés. J'ai demandé à Pierre : « Qui sont-ils ? » Pierre répondit : « Ce sont les messagers de Dieu. Ils rapportent au Ciel les noms de tous ceux qui croient en Jésus-Christ et les noms de ceux qui n'y croient pas. » Pierre m'a alors dit qu'il était temps de revenir en arrière.
 

C'est un fantôme !

 
La prochaine chose que j'ai entendue était le bruit des pleurs. J'ai entendu ma mère crier : « Mon fils, pourquoi avoir quitté maintenant ? » J'ai aussi entendu beaucoup d'autres gens qui pleuraient. J'ai réalisé que je me trouvais dans une boîte. J'ai commencé à bouger. Ma mère et mon père ont commencé à crier : « Il est vivant ! Il est vivant ! » D'autres personnes qui se trouvaient plus loin ne croyaient pas mes parents. J'ai alors placé mes mains sur les côtés de la boîte pour m'asseoir. Beaucoup de gens ont été frappés de terreur. Ils criaient : « C'est un fantôme ! » Et, ils s'enfuirent aussi vite que leurs jambes pouvaient les porter.
 
Ceux qui restaient étaient sans voix et tremblaient. J'ai remarqué que j'étais assis dans un liquide malodorant et des fluides corporels, de quoi remplir environ trois tasses et demie. C'était le liquide qui était sorti de mon ventre et de mes entrailles tandis que mon corps était couché dans le cercueil. C'est pourquoi les gens savaient que j'avais réellement été mort. À l'intérieur du cercueil il y avait une sorte de feuille de plastique fixée au bois. Cette feuille est placée là pour retenir les liquides d'un cadavre, parce que beaucoup de cadavres dégagent beaucoup de liquide comme je l’avais fait.
 
J'ai appris plus tard que j'étais à quelques minutes de la crémation dans les flammes. Au Myanmar, les gens sont placés dans un cercueil, le couvercle est alors cloué, et tout le cercueil est brûlé. Quand je suis revenu à la vie, ma mère et mon père avaient été autorisés à regarder mon corps pour la toute dernière fois. Quelques instants plus tard, le couvercle de mon cercueil aurait été cloué et j’aurais été incinéré !
 
J'ai immédiatement commencé à expliquer les choses que j'avais vues et entendues. Les gens ont été étonnés. Je leur ai parlé des hommes que j'avais vus dans l'étang de feu et leur ai dit que seuls les chrétiens connaissaient la vérité, que nos ancêtres et nous avons été trompés pendant des milliers d'années ! Je leur ai dit que toutes nos croyances étaient un mensonge. Les gens étaient étonnés parce qu'ils savaient quel genre de moine j’étais et comment j’étais très zélé pour les enseignements du Bouddha.
 
Au Myanmar, quand une personne meurt, son nom et son âge sont écrits sur le côté du cercueil. Quand un moine meurt, le nom du moine, son âge et le nombre d'années qu’il a servi en tant que moine sont écrits sur le côté du cercueil. J'avais déjà été enregistré comme mort, mais, comme vous pouvez le voir, maintenant je suis vivant !
 

Épilogue

 
Depuis que « Paul qui est revenu à la vie » a connu l'histoire ci-dessus, il est resté un fidèle témoin du Seigneur Jésus-Christ. Les pasteurs birmans nous ont dit qu'il avait conduit des centaines d'autres moines à la foi en Jésus-Christ. Son témoignage est évidemment très intransigeant. De ce fait, son message a offensé beaucoup de gens qui ne peuvent pas accepter qu’il y ait un seul chemin vers le Ciel, Le Seigneur Jésus-Christ. Malgré une forte opposition, ses expériences ont été tellement réelles pour lui qu'il n'a jamais faibli. Après de nombreuses années comme moine bouddhiste, comme un disciple strict des enseignements bouddhistes, il a proclamé immédiatement l'Évangile de Jésus-Christ après sa résurrection et exhorté les autres moines à abandonner tous les faux dieux et à suivre Jésus-Christ de tout leur cœur. Avant la période de sa maladie et de sa mort, il n'avait jamais entendu parler des enseignements du christianisme. Tout ce qu'il a appris pendant ces trois jours dans le tombeau était nouveau à son esprit.
 
Dans le but de faire passer son message au plus grand nombre possible de personnes, ce Lazare des temps modernes a commencé à distribuer des cassettes audio et vidéo contenant son histoire. La police et les autorités bouddhistes au Myanmar ont fait de leur mieux pour rassembler ces cassettes afin de les détruire. Le témoignage que vous venez de lire a été traduit à partir d'une de ces cassettes. On nous dit qu'il est maintenant très dangereux pour les citoyens du Myanmar d’être en possession de ces cassettes.
 
Son témoignage courageux lui a valu la prison au moins une fois, où les autorités ont échoué dans leur tentative de le faire taire. Après sa libération, il a continué à témoigner de ce qu'il avait vu et entendu. Sa situation actuelle est incertaine. Un informateur birman nous a dit qu'il était en prison et qu’il pourrait avoir été tué, tandis qu'un autre informateur a dit qu'il est maintenant libéré de prison et qu’il continue son ministère.

BibleProbe
 
Traduit par Sentinelle




lundi 7 octobre 2013

Prophétie des Enfants de Jacob

 Prophétie sur les douze enfants de Jacob

Par les déclarations de leurs mères respectives, le jour de leurs accouchements

Une histoire de famille tumultueuse et prophétique.

 
Lire : Genèse 29:31 à 30:24 … Pour Benjamin, Genèse 35:16 à 20.
 
Toute la Bible est prophéties et merveilles de Dieu; nous en avons ici flagrante confirmation avec les déclarations prophétiques des quatre femmes de Jacob, le jour de la naissance de leurs enfants.
 
Un récit étonnant à plus d’un titre, qui retrace avec force détails, la vie familiale de Jacob et de ses épouses Léa et Rachel, ainsi que ses rapports avec leurs servantes respectives : Bilha servante de Rachel et Zilpa servante de Léa.
 
Aussi à la première lecture des chapitres 25 à 35 de la Genèse, nous pourrions nous demander pour quelle raison YHWH (L’Éternel) nous raconte toutes ces histoires humaines, souvent si dissolues ? En effet, la Parole de Dieu nous expose des comportements souvent contestables; qui ne sont pas là pour améliorer notre vision trop idyllique de ces grands personnages. Car Jacob a épousé légalement Léa et Rachel, dans les conditions mouvementées que nous savons, mais il également connu, au sens biblique du terme, leurs servantes respectives Bilha et Zilpa auxquelles il a également fait des enfants ! Quatre femmes qui se sont disputées hardiment les faveurs de leur unique époux …
 

Ce qui offre déjà quelques éléments de méditation.

  1. Parce que Dieu déconseille fortement de prendre plusieurs femmes ou plusieurs maris !
  2. Parce que cela provoque bien des tourments que de se disperser en matière d’amour !
  3. Parce que la polygamie ou l’infidélité provoque des désastres dans les familles !
  4. Et que ce dérèglement provoquera la jalousie de ses femmes qui savaient que Jacob était l’héritier de la bénédiction Divine, et qu’elles désiraient, plus que tout, être la mère de l’héritier de cette bénédiction ! …
  5. La règle biblique étant qu’en matière d’amour, Dieu n’est absolument pas partageur !
Tout ceci nous a donc été exposé par Dieu, pour nous faire comprendre qu’hommes et femmes sont pécheurs par nature, qu’ils aient vécu dans le passé ou de nos jours. Mais aussi pour nous convier à ne pas transformer les grands personnages bibliques en « maîtres de la sagesse », en nous dévoilant que ces hommes n’étaient pas si extraordinaires que nous pourrions l’imaginer, et que s’ils le sont devenus, ce ne fut que par la volonté et la Toute Puissance de Dieu !
 
1 Corinthiens 10:12 : « Ainsi donc, que celui qui croit être debout prenne garde de tomber ! »
 
Enfin, pour soulever aux lecteurs attentifs, le voile des profondeurs insondables de Sa Parole.
 

Car toute la Bible est Prophétie !


En voici un exemple, pas toujours facile à discerner. Dans la lettre de Paul à Timothée, la Parole nous dit ceci. 1 Timothée 3:16 : « le mystère de la piété est grand : Celui qui a été manifesté en chair, justifié par l’Esprit, vu des anges, prêché aux Gentils, cru dans le monde, élevé dans la gloire. »
 

Nous avons dans ce verset une évocation prophétique du ministère de Jésus-Christ.

  1. Le mystère de la piété est grand - C’est une image de l’histoire du peuple d’Israël, (les 12 fils de Jacob).
  2. Celui qui a été manifesté en chair - C’est la naissance de Yéchoua Ha Mashiah (Jésus-Christ).
  3. Justifié par l’Esprit - La descente de l’Esprit sur Yéchoua lors de Son baptême et Sa résurrection.
  4. Vu des anges - C’est l’Ascension de Jésus-Christ dans la gloire.
  5. Prêché aux Gentils (aux nations) - C’est l’Évangélisation depuis la Pentecôte.
  6. Cru dans le monde - C’est la formation des églises locales pendant 20 siècles et plus.
  7. Élevé dans la gloire - C’est l’Enlèvement de l’Église avec Jésus-Christ à sa tête en tant que Roi des rois.

Certains vieux docteurs diront qu’il s’agit ici d’une interprétation toute personnelle …

Je répondrai c’est là son mérite, puisque Dieu veut entretenir une relation personnelle avec chacun de Ses enfants auxquels Il parlera, tantôt d’une manière et tantôt d’une autre.
 
Ce qui est important ici c’est la gloire de Dieu et la cohérence extraordinaire de Sa Parole, qui ne peut être réduite ou mise en boîte par une quelconque doctrine humaine ou par quelque docte grand penseur.
 
La Parole de Dieu est vivante et explose d’exactitude; insondable comme l’univers, elle révèle à ses amoureux la profondeur infinie de sa révélation, si pour la recevoir nous devenons petits enfants !
 
Dieu nous a donc dévoilé cette étonnante histoire des douze fils de Jacob, et les déclarations de ses quatre femmes lors des naissances de leurs enfants respectifs, pour nous annoncer prophétiquement :
 

L’histoire du peuple d’Israël, de l’esclavage en Égypte à la venue de Jésus-Christ !

 
Info : Dans la Bible, YHWH (L’Éternel) est souvent comparé au mari, et Israël à la femme adultère !
 
Jérémie 31:31 à 32 « Voici, les jours viennent, dit L'Éternel, Où Je ferai avec la maison d'Israël et la maison de Juda une alliance nouvelle, non comme l'alliance que Je traitai avec leurs pères, le jour où Je les saisis par la main pour les faire sortir du pays d'Égypte, alliance qu'ils ont violée, quoique Je fusse leur « maître ». (Ici le mot « maître » est la traduction du mot (baw-al') qui signifie : mari, époux,) dit YHWH (L'Éternel).
 
Israël a souvent été comparé à une femme adultère ! Ézéchiel 16:32 « tu as été la femme adultère, qui reçoit des étrangers au lieu de son mari. » Les bases étant fondées, nous avons désormais ce qu’il faut pour comprendre la suite …
 

La Prophétie

 

À l’occasion de chaque naissance d’un fils de Jacob, sa maman a parlé sous l’inspiration du St-Esprit.
Leurs déclarations prophétiques respectives nous révèlent l’histoire du peuple d’Israël !

 
En Genèse 15:13 « Et YHWH (L'Éternel) dit à Abram : Sache que tes descendants seront étrangers dans un pays qui ne sera point à eux; ils y seront asservis, et on les opprimera pendant quatre cents ans. »

Voici ces déclarations

 
De nombreuses années avant cet esclavage en Égypte, quand Léa, première épouse de Jacob, enfanta Ruben, elle a dit : Genèse 29:32 « YHWH (L’Éternel) a vu mon humiliation et maintenant mon mari m’aimera. » L’accent est mis ici sur « a vu mon humiliation ».
 
Réalisation de la première partie de cette Prophétie : Exode 1:13 « Alors les Égyptiens réduisirent les enfants d'Israël à une dure servitude. » Les Hébreux sont esclaves en Égypte, et Dieu leur reste totalement silencieux. Les Hébreux (Israël l’épouse de Dieu) est donc comme une épouse délaissée hors de sa maison (Canaan).
 
Réalisation de la seconde partie de cette Prophétie : En Exode 2:25 « Dieu regarda les enfants d'Israël, et Il en eut compassion. » Dieu « a vu l’humiliation » des enfants d’Israël. Dieu (Le mari) a compassion du sort de Son épouse Israël et va la protéger !
 
Quand Léa enfanta Siméon, elle a dit : « YHWH (L’Éternel) a entendu que je n’étais pas aimée ».
 
L’accent est mis sur « YHWH a entendu ».
 
Réalisation de cette Prophétie : En Exode 3:7 « YHWH (L'Éternel) dit : J'ai vu la souffrance de Mon peuple qui est en Égypte, et J’ai entendu les cris que lui font pousser ses oppresseurs, car Je connais ses douleurs. » Dieu a entendu les cris d’Israël, « Que je n’étais pas aimée » : Israël la femme, et YHWH, son mari.
 
Dieu prend pitié de Sa femme adultère (Israël).
 
Ces deux premières déclarations de Léa expriment exactement le sentiment qu’avait Israël avant l’arrivée de Moïse ! La tristesse d’une femme délaissée par son époux.
 
Léa enfanta Lévi et dit : « Pour cette fois mon mari s’attachera à moi, car je lui ai enfanté trois fils ».
 
Réalisation de la première partie de cette Prophétie : En Exode 2:23 à 25 « Ces cris, que leur arrachait la servitude, montèrent jusqu'à Dieu. Dieu entendit leurs gémissements, et Se souvint de Son alliance avec Abraham, Isaac et Jacob. Dieu regarda les enfants d'Israël, et Il en eut compassion. »
 
C’est le renouvellement de L’Alliance de Dieu et d’Israël ! Dieu s’attache (Alliance).
 
Réalisation de la seconde partie de cette Prophétie : « car je lui ai enfanté trois fils » : Israël a enfanté trois fils à Dieu : C’est une image parlante des trois piliers de la foi que sont Abraham, Isaac et Jacob.
 
Israël quitte maintenant l’Égypte sous la conduite de Moïse :
 
Quand Léa enfanta Juda elle dit : « Cette fois je louerai YHWH (L’Éternel) ! »
 
Réalisation de cette Prophétie : Lorsque le peuple d’Israël a traversé la Mer Rouge à pieds secs, les Hébreux ont chanté pour la première fois la gloire de YHWH. Le Cantique des rachetés : Exode 15:10-11 « Tu as soufflé de Ton haleine : La mer les a couverts (Les Égyptiens); Ils se sont enfoncés comme du plomb, dans la profondeur des eaux. Qui est comme Toi parmi les dieux, ô Éternel ? Qui est comme Toi magnifique en Sainteté, Digne de louanges, Opérant des prodiges ? »
 
Bilha servante de Rachel enfanta Dan et Rachel dit : « Dieu m’a rendu justice, Il a entendu ma voix et Il m’a donné un fils. » (Une évocation première de Josué mais aussi par extrapolation de Jésus).
 
Réalisation de cette Prophétie en trois points : Le nom Dan signifie jugement, et Dieu a jugé l’Égypte.
 
Les Hébreux sont devenus un peuple libre car Dieu leur a rendu justice pour ces longues années d’esclavage. Ils ont donc été entendus de Dieu qui leur a donné Josué pour les conduire en Canaan.
 
Ce qui se réalisera de manière éternelle lorsque Yéchoua Ha Mashiah fera entrer les élus dans Son Royaume.
 
Bilha servante de Rachel enfanta encore Nephtali et Rachel dit : « J’ai lutté divinement contre ma sœur et j’ai vaincu. » L’accent est mis sur les mots : Lutté, divinement, contre ma sœur, et vaincu.
 
Réalisation de cette Prophétie : « Lutté contre ma sœur ». Après la sortie d’Égypte, Israël combat Amalek, qui était petit-fils d'Ésaü, nation sœur de Jacob et ennemi d’Israël !
 
« Divinement » Exode 17:11 « Lorsque Moïse élevait sa main, Israël était le plus fort; et lorsqu'il baissait sa main, Amalek était le plus fort. »
 
« Et j’ai vaincu » Exode 17:13 « Et Josué vainquit Amalek et son peuple, au tranchant de l'épée. »
 
Zilpa servante de Léa enfanta Gad. Traduction de ce nom : troupe, bonheur, heureux, et Léa dit : « Quel bonheur ! »
 
Réalisation de cette Prophétie : C’est la grande victoire sur les troupes des ennemis d’Israël et le départ joyeux vers le pays de Canaan.
 
Zilpa servante de Léa enfanta encore Aser et Léa dit : « Que je suis heureuse ! Car les filles me diront heureuse ! » (Le nom Aser signifie : heureux, marcher, diriger, protéger, conduire, aller droit, avancer, faire des progrès, être heureux, béni !) Quel plus grand bonheur que d’être libre !
 
Réalisation de cette Prophétie : Israël marche heureux et confiant, sous la direction et la protection de Dieu ! (Sous la nuée !) Une image de Yéchoua (Jésus-Christ) conduisant le peuple d’Israël !
 
1 Corinthiens 10:4 « et qu'ils ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher était Christ. »
 
Psaumes 97:8 « Les filles de Juda sont dans l'allégresse, à cause de Tes jugements, ô Éternel ! »
 
Zacharie 9:9 « Sois transportée d'allégresse, fille de Sion ! Pousse des cris de joie, fille de Jérusalem ! Voici, ton Roi vient à toi; Il est juste et victorieux, Il est humble et monté sur un âne, sur un âne, le petit d'une ânesse. »
 
Puis vient deux nouveaux enfants :
 
Léa enfanta Issacar et dit : « Dieu m’a donné mon salaire, parce que j’ai donné ma servante à mon mari. » Il est question ici d’un salaire mais aussi de l’affliction.
 
Réalisation de la première partie de cette Prophétie : Dieu a donné, le pays de Canaan, à Israël, salaire de la foi et de l’affliction de l’esclavage en Égypte.
 
Réalisation de la seconde partie de cette Prophétie : « Et le peuple dit à Josué : Nous servirons L'Éternel, notre Dieu, et nous obéirons à Sa voix. » (Josué 24:24). Israël abandonne ses passions idolâtres pour donner son cœur à Dieu ! Malgré de nombreuses chutes, Israël tentera désormais d’obéir à Dieu.
 
Léa enfanta encore Zabulon et dit : « Dieu m’a fait un beau don; cette fois mon mari habitera avec moi, car je lui ai enfanté six fils. »
 
Réalisation de la première partie de cette Prophétie : Dieu fit le beau don de la loi.
 
Réalisation de la seconde partie de cette Prophétie : Dieu habitera dans l’Arche d’Alliance avec Israël.
 
Réalisation de la troisième partie de cette Prophétie : Les six fils de Léa sont des images : d’Abraham, Isaac, Jacob, Joseph, Moïse, Josué.
 
Puis Léa enfanta une fille qu’elle appela Dina = Jugement, justice, (Mais elle ne dit rien).
 
Réalisation de cette Prophétie silencieuse : Peut-être le grand silence entre Malachie et la venue de Yéchoua …
 
Rachel tomba enfin enceinte, enfanta Joseph, et dit : Genèse 30:23 « Dieu a enlevé mon opprobre ».
 
Réalisation de cette Prophétie : Le prophète Malachie a eu le devoir de délivrer le dernier message à Israël avant la venue de son Messie Yéchoua Ha Mashiah (Jésus-Christ).
 
Une fois ce message délivré Dieu ne parlera plus à Israël pendant quatre cent ans, détournera Son regard, et laissera Son peuple sous le joug de ses envahisseurs, ce qui sera un véritable opprobre, qui prendra fin avec l’arrivée de Jean Baptiste qui fut le premier prophète parlant au Nom de Dieu après cette longue période.
 
Puis Rachel (nom qui signifie brebis) ajoutera une phrase : Genèse 30:24 « Que L’Éternel m’ajoute un autre fils ! »
 
Matthieu 2:16, à l’époque de la naissance de Jésus-Christ, Hérode fit tuer tous les enfants mâles de deux ans et moins. Matthieu 2:18 « Rachel pleure ses enfants, et n'a pas voulu être consolée, parce qu'ils ne sont plus. »
 
Réalisation de cette Prophétie : Rachel (la brebis), qui est une image d’Israël en tant que mère, donnera naissance à l’Agneau de Dieu, Yéchoua Ha Mashiah (Jésus-Christ), dans une crèche.
 

La brebis a donné naissance à l’agneau de Dieu dans une bergerie !

Quelle cohérence de la parole de Dieu !

 
Avec la venue de Yéchoua (Jésus), Dieu a de nouveau parlé à Israël et enlevé son opprobre, non seulement sur Israël mais aussi sur toute l’humanité.
 
Lire : Genèse 35:16 à 20.
  • De Béthel à l’époque de Jacob, à Ephrata (Bethléhem) à celle de Yéchoua (Jésus) il y a un long chemin :
Michée 5:1 « Et toi, Bethlehem Ephrata, petite entre les milliers de Juda, de toi sortira pour Moi Celui qui dominera sur Israël, et dont l'origine remonte aux temps anciens, aux jours de l'éternité. »
  • Rachel a eu un accouchement pénible : C’est vrai que Jésus-Christ est venu en des temps difficiles sous la botte romaine !
  • La sage-femme dit à Rachel : « ne crains point car tu as encore un fils » : Le fils de David, le fils de l’homme, le fils de Dieu ! Jésus qui est le Pain de Vie est né à Bethlehem (qui signifie la maison du pain).
  • Rachel lui donna le nom de Ben-Oni = " fils de ma douleur " " fils de mon affliction ".
Une image de Yéchoua (Jésus) qui est le fruit merveilleux de la douleur, de la pérégrination d’Israël ! L’aboutissement parfait de toute l’histoire du peuple d’Israël, et de la Bible !
 
Réalisation de cette Prophétie : Jacob changera ce nom de Ben-Oni qu’avait donné Rachel, en celui de Benjamin qui signifie « Fils de ma main droite, fils de félicité ». Benjamin est le seul enfant à avoir été nommé par son père, comme Dieu nomma Yéchoua !
 
Matthieu 1:20 « un ange du Seigneur lui apparut en songe, et dit : Joseph, (l’époux de Marie) fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car l'enfant qu'elle a conçu vient du Saint-Esprit; elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Yéchoua (Jésus). »
 
Jésus : La main droite de Dieu ! (Main droite : symbole de la puissance de Dieu !)
  • Puis Rachel mourut.
Réalisation de cette Prophétie : Rachel, mère et image du peuple d’Israël, s'assoupit dans ses traditions rabbiniques avec son refus de reconnaître son Messie Yéchoua Ha Mashiah, (Jésus-Christ) !
 
Le salut d’Israël s’effectua donc pendant la période d’Abraham à Josué, jusqu’à Malachie, et le salut spirituel de Josué à Jésus-Christ !
 

Dans ces deux noms nous avons une image de la première et de la seconde Pâque.

 
Josué, de son vrai nom Yehochoua signifie « YHWH (L’Éternel) est salut » (La première Pâque).
 
Jésus, de Son vrai Nom Yéchoua, qui est une forme tardive de Yehochoua signifie « YHWH (L’Éternel) est salut », (la Pâque de l’agneau de Dieu sur la croix), Jésus a délivré sur la croix les âmes de Son peuple.
 

Voyons la confirmation de cette étude par les noms prophétiques des douze fils de Jacob

 
Ruben, signification : Voici le fils ! Le peuple d’Israël est une image du corps de Christ. Jean-Baptiste a dit : « Voici l'Agneau de YHWH (L’Éternel) » Jean 1:29.
 
Siméon, signification : Qui écoute, qui a été entendu ! Israël a écouté et écrit la Parole et Yéchoua Le Fils a accompli et annoncé L’Évangile.
 
Romains 10:17 « Ainsi la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la Parole de Christ. »
 
Lévi, signification : Attachement du verbe ! Israël par les Lévites, fut toujours attaché à la lettre de la Parole de Dieu. Mais Le Fils de Dieu a été cloué à la croix par ceux-là même qui avaient tous les textes en main pour Le reconnaître. Jean 12:40 « Il (Dieu) a aveuglé leurs yeux (des docteurs de la loi); et Il a endurci leur coeur, de peur qu'ils ne voient des yeux, qu'ils ne comprennent du coeur, qu'ils ne se convertissent, et que Je ne les guérisse. »
 
En revanche, les disciples de Yéchoua sont attachés à Lui également par la lettre, mais aussi par l’Esprit et par le coeur ! Sans le Saint-Esprit, le savant qui croit savoir, reste aveugle à l’Esprit de la Parole de Dieu.
 
Juda, signification : Que Dieu soit loué ! Le Fils est ressuscité, et tous les Chrétiens louent le Seigneur !
 
Psaumes 18:3 « Je m'écrie : Loué soit L'Éternel ! Et je suis délivré de mes ennemis. »
 
Colossiens 3:16 « exhortez-vous les uns les autres en toute sagesse, par des psaumes, par des hymnes, par des cantiques spirituels, chantant à Dieu dans vos cœurs sous l'inspiration de la grâce. »
 
Dan, signification : Un jugement ! Le jugement de l’incrédulité : Israël a été dispersé en 70 après J-C !
 
1 Corinthiens 11:31 « Car si nous nous jugions nous-mêmes, nous ne serions pas jugés. »
 
Le grand jour du Jugement viendra bientôt sur le monde.
 
Nephtali, signification : Lutte, mon combat ! Le combat du Fils pour sauver ! L’Évangélisation.
 
Gad, signification : Troupe, bonheur, heureux ! Une troupe heureuse que sont les rachetés !
 
Aser, signification : Heureux ! Nous sommes bienheureux, d’être en compagnie des rachetés !
 
Issacar, signification : Il donnera un salaire ! Le pays de Canaan (pour Israël), et le Royaume pour les rachetés qui y recevront leurs couronnes !
 
Zabulon, signification : Habitation ! Les rachetés habiteront dans la maison de YHWH (L'Éternel) !
 
Joseph, signification : Que L'Éternel ajoute ! Sur terre tous les anciens païens qui sont entrés dans la nouvelle Alliance et sont donc rachetés, et prophétiquement la foule des derniers rachetés de la Grande Tribulation !
 
Benjamin, signification : Fils de ma main droite, fils de félicité ! Le Fils règnera avec la puissance de la main droite de Dieu pendant le Millénium !
 
Psaumes 121:5 « L'Éternel est Celui qui te garde, L'Éternel est ton ombre à ta main droite. » 
 
De Ruben qui signifie : Voici le fils, à Benjamin qui signifie : Le fils de ma main droite, nous découvrons que le Fils est évoqué au début et à la fin de toutes choses !
 
Apocalypse 22:13 « Je suis l’aleph et le thaw (lettres dont les symboles sont la tête et la croix) (l'alpha et l'oméga en grec) (dit Jésus) le premier et le dernier, le commencement la fin. »
 
Dieu nous parle donc tantôt d’une manière et tantôt d’une autre et bien souvent par des comparaisons avec des personnages bibliques.
 
Comparaisons éducatives que nous pourrions reporter à notre vie personnelle ou celle de notre église locale.
 
Nous contentons-nous de nos bonnes vielles traditions si confortables, de quelques cantiques et de quelques prières ou vivons nous le bon combat comme l’Israël des enfants de Dieu ?
 
Nous tombons certes trop souvent comme Jacob …
 
Nous chutons comme Israël en Égypte ! (Mais Dieu écoute la voix de notre repentance).
 
Nous nous attachons au Seigneur ! (Mon mari sera avec moi).
 
Nous louons Dieu pour Ses interventions ! (Dieu traite une alliance avec nous).
 
Puis nous luttons pour Son service ! (Nous luttons contre le péché).
 
Et puis toute une troupe vient. (L’Église se remplit de nouveaux membres).
 
Et L’Éternel doit Se réjouir de voir de nouvelles âmes Lui appartenir !
 
Et nous attendons le Retour du Seigneur ! (Nous attendons le Retour du Messie).
 

L’important selon Dieu c’est l’amour !

 
Malgré ses mésaventures et ses erreurs, Jacob a accepté et aimé l’Alliance de Dieu. C’est aussi le message de cette prophétie; il vaut mieux selon Dieu faire des erreurs, se repentir et crier vers Lui, que de mépriser Son Alliance !
 
Hébreux 3:15 nous dit : « Aujourd'hui, si vous entendez Sa voix, n'endurcissez pas vos cœurs. » Jean 6:37 : « Je ne mettrai pas dehors celui qui vient à Moi. »
 
Si quelqu’un n’a pas encore goûté la joie de cette Nouvelle Alliance, en Jésus-Christ; Aujourd’hui c’est le jour du salut ! (Dieu aime ceux qui se tournent vers Lui et se repentent, s’ils sont affligés par eux-mêmes !)
 
Même si nous sommes tombés ! (L’Éternel a relevé Jacob !)
 
Même si nous passons par des épreuves ! (C’est peut-être pour nous amener au pied de la croix).
 
Même si nous avons le cœur brisé. (Dieu est le réparateur des brèches).
 
Même si nous sommes le plus grand des pécheurs. (Son salut est plus grand que notre péché).
 

2 Corinthiens 6:2

« Car Il dit : Au temps favorable Je t'ai exaucé, au jour du salut Je t’ai secouru. Voici maintenant le temps favorable, voici maintenant le jour du salut. »

 
Pierre Desbordes 


Louange

Louange hébraïque

Psaumes 122:6

Psaumes 122:6
« Priez pour la paix de Jérusalem ! Que ceux qui T'aiment jouissent de la paix ! »

Psaumes 4:8

Psaumes 4:8
« Je me couche et je m'endors en paix, car Toi seul, ô ÉTERNEL ! Tu me donnes la sécurité dans ma demeure. » Psaumes 4:8
Une voix qui avertit.

Radio Musique Messianique

Sentinelle sur Dailymotion !

Nombre total de pages vues